Je voudrais vendre en ligne à l'étranger. Comment internationaliser mon e-commerce ?

Vous avez l’impression d’avoir fait le tour du marché à l’échelle nationale ? Ou peut-être pensez-vous que les produits et services que vous proposez sont désormais capables de conquérir un nouveau marché en ayant pour objectif la croissance de votre e-commerce au niveau mondial. Dans tous les cas, si vous souhaitez ouvrir votre e-commerce au marchés étrangers en ligne, vous devez d’abord étudier plusieurs aspects avant de vous lancer à l’assaut de la vente internationale.

  • Vérifier si la vente à l’étranger est réalisable pour votre e-commerce. Vendre sur un marché qui n’est pas le vôtre est un véritable défi. Il faut en premier lieu vérifier si cette option est viable pour votre entreprise. Peut-être réalisez-vous déjà des ventes en dehors de votre territoire national. Utiliser Google Analytics, afin de savoir d’où provient le trafic actuel, est un excellent moyen de déterminer par où vous devrez débuter votre éventuelle expansion.
  • Vous avez déjà des visiteurs étrangers ? Existe-t-il un schéma récurrent ? Par exemple, si vous possédez un e-commerce en France, peut-être avez-vous remarqué que vous aviez des visites provenant du Québec ou d’Angleterre. Parmi ces visiteurs, certains anglais achètent vos produits même si vous ne possédez pas une version anglaise de votre site.
  • Quels sont les besoins logistiques de ces achats depuis l’étranger et comment s’organiser? Il est certain qu’il est plus économique et moins compliqué d’expédier un colis en Angleterre depuis la France qu’au Québec. Toutefois, si vous pensez pouvoir augmenter votre nombre de ventes au Québec, cela vaut sûrement la peine de trouver des solutions logistiques et d’expédition adaptées au marché québécois. Vous pourriez passer par un partenaire local pour livrer vos commandes sur un marché ciblé à haut potentiel de clients et de ventes.
  • Avez-vous la bonne infrastructure pour conquérir convenablement ces nouveaux marchés? Si, depuis la France, nous décidons de vendre en Angleterre et au Québec, cela s’entend que ces opérations ne doivent pas être majorées à cause de la traduction et localisation des contenus, de la fluctuation des taux monétaires ou des moyens à mettre en œuvre pour leur expédition. Dans le cas contraire, vous risquez de mécontenter vos employés ainsi que les clients de vos nouveaux marchés.
  • Bien connaître les coûts que va impliquer la vente à l’internationale. On sait que les expéditions vers l’étranger sont très cher, qu’elles peuvent prendre du temps et que les colis égarés sont courants, impliquant le remboursement de la commande non reçue. Sans parler des coûts de traduction de votre site Internet. Votre expansion affectera immanquablement votre marge si vous n’établissez pas une stratégie qui prend en considération ces coûts additionnels.
  • On sait que de nombreux acheteurs abandonnent leur panier lorsque la livraison n’est pas gratuite. Vous devrez calculer le prix du produit, l’expédition ainsi que les taxes, et en donner le détail précis lors de la commande. De cette manière, les utilisateurs auront à leur tour une idée précise de votre fonctionnement et auront moins tendance à recourir au service à la clientèle. Il en va de même au moment de l’expédition et de la livraison.
  • Investir au bon endroit. Nombreux sont les détaillants dont la traduction de site provient de Google Translate. Cela débouche en général sur une expérience client désastreuse. Ayant perdu confiance, le client quitte le site. Si un site multilingue vous semble trop coûteux, vous pouvez opter pour une version “internationale” en anglais, prenant en compte les devises locales.
  • Il est également important de connaître les moyens de paiement propres à chaque marché. Dans certains pays, les gens aiment payer par débit direct ou par carte bancaire, ailleurs, ils préfèrent utiliser Paypal ou leur carte de crédit. Soyez sûr de proposer les moyens de paiement adaptés aux préférences de chacun.
  • Étudier le contexte légal du nouveau marché. Certains pays possèdent une politique stricte en termes de droit des consommateurs, de politique de remboursement ou sur d’autres spécificités du e-commerce. Il est important de vous familiariser avec ces règles afin de ne pas vous exposer à des problèmes légaux.

Enfin, gardez en tête que vous n’êtes pas obligé de passer d’un marché unique à 193 marchés. Commencez par intervenir là où cela est logique et là où l’on vous connaît déjà, ce sont dans ces pays que vous avez les plus grandes chances de réussir.

Tu souhaites internationaliser ton site e-commerce? Prends contact avec nous!
Notre agence de marketing digital international travaille notamment en allemand, français, anglais et espagnol.

Plus d'informations sur